Bolloré Logistics : des Kivus à l’Océan Indien

4

Bolloré Transport & Logistics opère en Afrique de l’Est depuis 1930, date à laquelle l’entreprise a démarré ses opérations à Dar es Salaam en Tanzanie. Depuis lors, sa présence dans la région s’est étendue à 33 bases opérationnelles actives au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda, au Soudan du Sud, au Rwanda, au Burundi et à l’Est de la RDC.

La branche logistique de l’entreprise, Bolloré Logistics, propose des services de transport, de dédouanement, de transport multimodal par voie maritime, aérienne, routière et ferroviaire, ainsi que de logistique de projets industriels, qui offrent un support spécialisé pour des industries minières, projets pétroliers, gaziers et d’infrastructures majeurs dans la région.


L’entreprise applique à ses opérations une approche de corridor, qui implique des investissements dans l’infrastructure d’entrée dans l’arrière-pays, offrant des solutions complètes pour répondre aux exigences uniques de la chaîne d’approvisionnement de clients issus d’un large éventail d’industries (télécoms, produits pharmaceutiques, mines, etc.) en termes de délais, normes QHSE, d’efficacité, etc.


Par exemple, le long du Corridor Nord, l’investissement de Bolloré Logistics commence au port de Mombasa avec sa filiale, Mombasa Container Terminal (MCT), une station de fret à conteneurs autorisée qui permet d’assurer le dédouanement accéléré des marchandises importées. Des agences maritimes sont également actives à Dar es Salaam et Mombasa, sous les marques East African Commercial & Shipping (EACS) et SOCOPAO. Plus à l’intérieur des terres, l’entreprise dispose d’un centre logistique à Nairobi ainsi que d’Inland Containers Depots (ICD) à Kampala et Kigali où ses clients peuvent consolider / déconsolider le fret pour le transport vers l’est de la RDC.

Cette approche facilite les importations de produits alimentaires, de biens de consommation et d’équipement dans l’Est de la RDC, notamment dans le cadre des opérations de support aux organisations de secours et d’assistance. Elle permet également l’exportation de matières premières agricoles telles que le café, le quinquina et le cacao depuis l’Est de la RDC vers le reste du monde.

PARTAGER
Article précédentLycée Français René Descartes