Changer l’image de la femme

217

L’Union Congolaise des Femmes des Médias (UCOFEM) étudie la place des femmes dans les médias depuis plusieurs années. En 2013, grâce à l’appui du Programme interbailleurs Médias pour la Démocratie et la Transparence (PMDT), l’UCOFEM va renforcer ses capacités afin de proposer à l’ensemble des organisations travaillant sur les questions de genre en RDC un panorama complet de l’image sociale des femmes dans les médias.
L’UCOFEM effectue un monitoring du contenu diffusé par les principaux médias de Kinshasa afin de disposer de l’information nécessaire pour alimenter le plaidoyer sur les questions relatives à l’égalité homme-femme dans les médias et notamment dans la participation des femmes au débat démocratique.
L’association a notamment étudié la place accordée aux femmes pendant la campagne électorale de 2011. A partir de cette analyse, les membres de l’UCOFEM se déplacent dans les rédactions pour sensibiliser les journalistes sur les biais défavorables aux femmes qu’ils introduisent dans le traitement des informations. L’association milite également pour que les femmes puissent prendre toute leur place dans les entreprises médiatiques. En effet, certaines dispositions légales et des pratiques discriminatoires touchent les entreprises médiatiques comme l’ensemble des autres secteurs de la société. Par exemple, très présentes dans les filières supérieures « information et communication », les femmes sont peu nombreuses dans les postes de management. Les journalistes féminines sont trop souvent cantonnées à l’animation et la présentation. Par conséquent, on observe une marginalisation des femmes dans le contenu proposé par les médias et la reproduction de stéréotypes sexistes et discriminatoires dans les programmes mêmes. C’est ce que l’association entend combattre car, avec l’éducation familiale, les médias sont le principal vecteur de reproduction des stéréotypes sociaux. « C’est à ce titre que nous devons commencer à nous intéresser aussi à la publicité dans les médias», explique Anna Mayimona Ngemba, présidente de l’UCOFEM.
Grâce au financement accordé par les coopérations britannique, suédoise et française au travers du PMDT, les membres de l’UCOFEM bénéficient de l’appui en expertise de l’Observatoire de Pavie pour renforcer leur capacité d’analyse des médias. L’Observatoire de Pavie est l’un des principaux centres européens de recherche sur les médias. Depuis 1998, il a développé des méthodologies spécifiques d’analyse des pro blématiques du genre dans les médias.
Du 24 au 26 juin 2013, des membres de l’UCOFEM mais aussi des employés du centre de monitoring du régulateur public, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) ont suivi une formation spécifique. Ensuite, Giovanna Maiola, experte de l’Observatoire de Pavie, a travaillé avec les membres à la mise en place d’une nouvelle méthodologie et d’une nouvelle base de données. L’Observatoire de Pavie continuera à suivre l’évolution du projet de monitoring et apportera un soutien en expertise jusqu’à la fin de l’année 2013, afin de doter l’UCOFEM des meilleurs outils pour changer la société et les médias en profondeur.

Karim Bénard-Dendé

Photo : Claudine Assimbu FEI-PMDT