Deuxième édition du Forum des métiers au LFRD !

248

Une trentaine de professionnels se sont donc prêtés une nouvelle fois à l’exercice et ont répondu aux nombreuses questions de plus de 180 jeunes gens : leur métier, ses conditions d’exercice, les études pour y parvenir etc.

Les personnels de l’ambassade de France sont également venus en nombre, ce qui a permis aux élèves de découvrir les métiers de l’armée, de la gendarmerie et de la diplomatie.

Ce forum constitue aujourd’hui une étape primordiale dans le parcours d’orientation des jeunes du lycée français.

Lors du Forum des métiers le samedi 12 mars, les élèves de 3ème, seconde et 1ère ont pu rencontrer des professionnels de milieux différents comme la médecine, l’éducation, le commerce, la restauration, l’hôtellerie, etc. Ils sont venus au lycée René Descartes pour parler de leur travail, pour permettre aux élèves de se faire un idée du métier qu’ils veulent faire plus tard et donner aux élèves un aperçu du monde du travail. Mon groupe et moi avions rencontré un architecte, des enseignantes, un médecin, un diplomate et des militaires français qui résident et pratiquent leur métier ici au Congo.

Le métier d’architecte

L’architecte que nous avons a rencontré, a choisi ce métier car, selon lui, il y a toujours des choses à découvrir en pratiquant cette activité. Son métier lui a apporté plus de connaissances. L’expérience vient avec le nombre de projets réalisés mais il faut déjà avoir des qualités/compétences car certaines ne peuvent pas être acquises à travers les formations. Dans son entreprise, il est celui qui part rencontrer les clients : il doit connaître ses clients, leur manière de vivre afin de leur proposer quelque chose d’original, adapté à l’endroit où le client vit ; une maison où il se sentira à l’aise. L’architecte doit être ouvert d’esprit, il doit penser à plusieurs constructions ou modifications qui pourraient avoir lieu dans le futur (ex : agrandissement d’une route), il doit connaître les gens avec qui il travaille pour leur donner des instructions précises, il doit savoir gérer son temps, être organisé, et doit avoir beaucoup de connaissances techniques et théoriques (en plomberie, en électricité et en assemblage de matériaux). Ses revenus dépendent de l’ampleur du projet.

Le principal inconvénient de ce métier est la concurrence. Il y a beaucoup d’architectes et de cabinets spécialisés. Cela rend difficile les débuts de carrière.

« Pour moi, la meilleure façon de débuter est de travailler dans un bureau d’étude pour gagner en expérience et en réputation ».

Tsialazo, Clark (élève de seconde A)

Photo : LFRDC