Deuxième Semaine française de Kinshasa (22 – 27 juin 2015)

198

La deuxième édition de la Semaine française de Kinshasa a été inaugurée le 22 juin par Thomas Luhaka, Vice-Premier ministre et ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, en présence de Luc Hallade, ambassadeur de France en RDC, Eliane Munkeni, présidente de la CCIFC et Jean-Yves Parant, président des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CCEF). Pas moins de vingt ministres avaient aussi fait le déplacement dont ceux de l’Economie, des Finances, du Commerce, de l’Industrie, des PME, du Portefeuille, du Plan, du Développement rural, de la Santé, de la Justice, de la Fonction publique, de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur… La liste n’est pas exhaustive.

Une nette montée en puissance
Par rapport à l’édition 2014, la deuxième Semaine française peut d’abord s’enorgueillir d’une participation des opérateurs en forte hausse. Le nombre des exposants a doublé d’une année sur l’autre (44 entreprises contre 22), ce qui a conduit les organisateurs à utiliser non seulement les espaces de l’Institut français mais aussi le stade et la cour d’honneur du lycée René Descartes.

Avec pour fil conducteur le Partenariat Public Privé (PPP), les huit conférences thématiques organisées tout au long de la semaine ont réuni pas moins de six ministres du gouvernement de RDC. Ayant anticipé une affluence record dans la salle de conférence, les organisateurs avaient, cette année, installé un circuit de télévision retransmettant les débats en direct sur plusieurs écrans disposés sur la terrasse de l’Institut français. Fidèle à la tradition, ce dernier avait aussi programmé, chaque soir, des manifestations diversifiées : cinéma, musique classique, chant choral. Mais ce qui a sans doute le plus marqué les esprits a été l’invitation du violoniste Didier Lockwood, venu pour le festival Jazz Kin, et la célébration du 20ème anniversaire de l’émission « Couleurs Tropicales » de RFI avec l’enregistrement de deux émissions.

Des innovations remarquées
Cette année, les organisateurs de la deuxième Semaine française avaient décidé de faciliter les contacts inter-entreprises et institutionnels. Ainsi les entrepreneurs français désireux de rencontrer des partenaires potentiels ou de faire le point sur certaines thématiques avec des officiels congolais pouvaient-ils réserver l’un des salons paysagés installés dans la salle d’exposition de l’Institut français.

En outre, plusieurs restaurateurs se sont vu offrir la possibilité de proposer à la vente des produits allant de la boulangerie – pâtisserie, aux charcuteries et fruits de mer français. Les vins et spiritueux n’ont pas été en reste et le groupe Castel, notamment, a pu exposer un vaste éventail de ce qu’il commercialise habituellement en RDC.

Enfin, le Service de coopération de l’ambassade de France et l’Institut français sont parvenus à organiser une campagne de promotion avant l’ouverture de la Semaine française, sur les antennes de France 24 (signal français), de RFI, et de TV5 Monde. Une occasion de présenter au monde une vision positive de la République Démocratique du Congo.

PL

Photos : Catherine Trautes