Développement agricole en RDC

306

La République démocratique du Congo est le deuxième pays le plus grand d’Afrique avec une superficie de 2,34 millions de km², équivalent aux deux-tiers de l’Union Européenne et une population estimée à 71 millions d’habitants. Malgré une superficie cultivable de 80 millions d’hectares, deux saisons culturales, la RDC demeure l’un des pays les plus touchés par la faim dans le monde. On estime à 28 millions le nombre de personnes souffrant d’insécurité alimentaire et parmi elles, environ 7,5 millions sont sévèrement affectées. C’est un douloureux paradoxe pour un pays qui, au vu de ses ressources naturelles, pourrait nourrir trois milliards de personnes.
Le secteur agricole occupe actuellement 80% de la population rurale employant 64% des travailleurs congolais. La croissance annuelle du secteur est d’environ 3%. Le secteur contribue pour 33,4% au PIB. Pour autant, il ne bénéficie que de 4% des ressources budgétaires de l’Etat. L’inversion de cette situation passe par des politiques nationales plus favorables au secteur, en commençant par l’allocation de 10% du budget national au secteur agricole. Ce ratio permettrait de doubler le taux de croissance annuel du secteur, qui passerait alors de 3% à 6%, de créer environ un million d’emplois sur la période 2013-2020, de ramener le taux de personnes souffrant de la faim à moins de 20% et de doubler les revenus des producteurs. Comme le démontre ce numéro spécial d’Impact, une action volontariste, et mieux coordonnée des acteurs du secteur est nécessaire pour faire de la République Démocratique du Congo, une véritable puissance agricole.

Photo : Leonora Baumann/PAM