La coopération britannique à l’Est de la RDC

154

La RDC a le potentiel pour devenir une puissance économique et une force régionale pour la paix et la stabilité. Cependant, des décennies de conflit et de corruption ont engendré une instabilité chronique, un manque d’infrastructures et de services sociaux dans le pays.
Malgré une longue présence diplomatique du Royaume-Uni en RDC, la coopération britannique n’a ouvert son bureau à Kinshasa qu’en 2002. Les programmes se limitaient alors aux interventions humanitaires et s’élevaient à 20 millions de Livres Sterling. Dix ans plus tard, le Royaume-Uni est le deuxième plus gros bailleur bilatéral en RDC, avec 135 millions de Livres Sterling en 2012/2013, et des activités dans des secteurs très variés : humanitaire, sécurité, santé, éducation, eau, hygiène et assainissement, infrastructures et gouvernance. Pour 2013/2014, le montant des projets financés s’élèvera à environ 160 millions de Livres Sterling (260 millions $).

Recherche de solutions durables au conflit Il est essentiel de mettre fin au conflit qui dure à l’Est de la RDC depuis vingt ans. Ce conflit n’a pas seulement détruit des millions de vies, il a également eu un coût considérable en termes de développement et de pertes commerciales. Le Royaume-Uni, en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, assume pleinement sa responsabilité dans la recherche d’une solution durable aux crises qui secouent l’Est de la RDC et soutient activement les initiatives positives mises en place telles que la désignation de l’envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, Mary Robinson, et la signature de l’accord-cadre pour la paix et la sécurité. Cet accord-cadre représente une opportunité sans précédent de lier les programmes de développement aux réformes nationales majeures que le gouvernement congolais s’est engagé à mener.

Cependant, une mise en œuvre robuste de l’accord-cadre reste le défi le plus important pour les différentes parties prenantes. Le gouvernement britannique travaillera en étroite collaboration avec les autres pays donateurs pour appuyer les efforts déployés par la RDC et ses partenaires afin de concrétiser ces engagements, rompre le cycle de violences et construire une paix durable aux niveaux local, provincial, national et régional.
La stratégie du Royaume-Uni en la matière est d’appuyer les initiatives nationales et internationales à trois niveaux :

  1. Le renforcement du cadre politique régional et national, tout en travaillant sur les défis spécifiques aux provinces et au niveau local à l’Est de la RDC.
  2. Les processus de réforme à moyen et long terme permettant une stabilité durable, un redressement et une gouvernance améliorée à l’Est et dans le reste du pays.
  3. Une attention particulière aux communautés vivant à l’Est de la RDC afin de maximiser leurs bénéfices et dividendes découlant du retour de la paix.

Des actions à court, moyen et long terme
Les fonds humanitaires du gouvernement britannique sont destinés aux populations les plus vulnérables, notamment dans les zones de conflit à l’Est. Troisième bailleur de fonds humanitaires en importance en RDC, le Royaume-Uni promeut la réforme du secteur tout entier en vue d’accroître sa flexibilité et son efficacité. Canalisée via des mécanismes flexibles tels que le Fonds Humanitaire Commun, l’aide est utilisée pour des actions d’urgence ainsi que pour celles visant l’amélioration des conditions de vie des populations concernées.
A plus long terme, le Royaume-Uni soutient la RDC dans ses efforts de reconstruction. Cela passe par la mise en place de services de base, efficaces et adaptés aux besoins des Congolais. Le nouveau projet eau, assainissement et hygiène soutient le Programme national écoles et villages assainis mis en œuvre dans les zones rurales à travers tout le territoire national, mais améliore aussi l’accès à l’eau en région urbaine au Nord et au Sud-Kivu. En matière de services de santé, le Programme accès aux soins de santé primaires comprend des interventions au Sud-Kivu et en Province Orientale. Il soutient les structures de santé afin qu’elles fournissent des services équitables, inclusifs et de qualité à leurs usagers.

La relation État-citoyen au cœur des programmes
La relation État-citoyen est au cœur de tous les programmes de la coopération britannique, en particulier dans les provinces de l’Est de la RDC affectées par les conflits armés, fonciers et ethniques. Le programme de réforme de la police a notamment instauré la police de proximité à Bukavu, rétablissant le lien de confiance entre la population et la police. Le programme Tuungane, quant à lui, travaille sur la redevabilité entre les communautés et les dirigeants locaux. Le rétablissement des structures étatiques qui respectent les droits des citoyens et une gestion efficace des finances publiques sont des éléments fondamentaux du redressement économique de cette région. Dans le cadre des priorités identifiées par le gouvernement congolais, l’appui du Royaume-Uni pour la réhabilitation des infrastructures routières du Katanga, Sud-Kivu et Nord-Kivu a déjà permis de désenclaver certaines régions et d’augmenter les opportunités de commerce pour la population.
Ces investissements sauvent des vies mais visent aussi à transformer les structures de gouvernance en habilitant les personnes afin qu’elles participent aux décisions qui affectent leurs vies, renforcent la relation État-citoyen et participent pleinement au rétablissement d’une paix durable en RDC.

Christopher Pycroft

Photo : DFD RDC