Le Congo de Patrick Willocq

204

« C’est un témoignage du quotidien des Bantous et pygmées Batwas de la province de l’Équateur. J’aborde des problématiques de société à travers des mises en scène où je place les villageois devant leurs maisons. Les cases sont le décor du théâtre, et je compose ainsi des tableaux africains, des petits théâtres de brousse.
J’ai grandi dans ce pays que j’aime et je connais très bien ces villages car parallèlement à mon travail photo graphique, je propose depuis 2 ans, par le biais de mon agence de tourisme Pure Congo, des voyages solidaires et équitables à la rencontre de ces villageois. J’ai toujours été frappé par la beauté, la simplicité et la dignité de ce quotidien. Ce, malgré toutes les difficultés journalières auxquelles font face les villageois.
Je compose mes photographies autour des relations humaines et de la place de la femme et de l’homme dans ces villages ; du rôle de la forêt, véritable cœur nourricier mais qui subit la pression quotidienne des villageois ; et des coutumes encore bien ancrées mais qui parfois disparaissent en faveur d’outils et de comportements plus occidentalisés. Je cherche aussi à sensibiliser le public aux enjeux du développement tels que l’éducation, l’accès à l’eau potable, la mondialisation. Finalement, je tenais à témoigner de la paix qui règne dans l’Ouest du pays, avec la complicité des villageois, eux-mêmes acteurs engagés et déterminés à contribuer à « notre» projet. Une toute autre réalité que celle du Congo de l’Est. Réalité sur laquelle les médias occidentaux se focalisent et qui, bien que dramatique, stigmatise l’ensemble du pays. »

Patrick Willocq

Photo : PATRICK WILLOCQ

PARTAGER
Article précédentSolange Kwale
Article suivantPère Henri de la Kethumme