Le Forum franco-africain de Bercy

212

Co-organisé par les ministères français des Finances et des Comptes Publics, de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique et le Medef International, cet événement, intitulé Forum Franco-Africain «Pour une croissance partagée», s’est déroulé à Bercy le 6 février 2015.
Devant plus de 700 participants en provenance de 33 pays et réunis autour de Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, de Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics et Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, plusieurs chefs d’États et ministres, chefs d’entreprises africains et français (entreprises côtées, grandes entreprises, ETI, PME, TPE…) ont pu échanger sur des thématiques aussi décisives que les jeunes au cœur de la croissance, les innovations financières, l’innovation et le développement urbain performant.

Aux côtés des pouvoirs publics, la question de ces nouveaux partenariats entre l’Afrique et la France était débatue avec le soutien des patronats français et africains, représentés pour l’occasion par Pierre Gattaz, président du Medef-I et Mthunzi Mdwaba, vice-président Afrique de l’Organisation Internationale des Employeurs (OIE), les entreprises, les banques de développement et les fonds d’investissements.

À travers un programme riche et des thèmes renouvelés, les intervenants ont développé, sur de très nombreux secteurs économiques, leur expérience et leur vision du futur. Des séances de travail ont ainsi été consacrées à la jeunesse, au cœur de la croissance et du partenariat franco-africain, ainsi qu’aux innovations financières pour une croissance inclusive et durable. Le thème de l’innovation, technique comme technologique, au service de la croissance et comme solution pour des villes performantes, a fait l’objet de plusieurs tables rondes.

Enfin, cette rencontre, placée sous le signe de la relance et de l’approfondissement d’un nouveau modèle de partenariat économique, a été l’occasion de présenter le travail de la Fondation franco-africaine pour la croissance, dont la préfiguration avait été confiée en décembre 2013, par le Président de la République, à Lionel Zinsou, économiste franco-béninois et président du fonds d’investissements français PAI Partners. La fondation, qui a pour vocation d’intensifier les relations économiques entre l’Afrique et la France, s’appuie sur le rapport Védrine « Un partenariat pour l’avenir : quinze propositions pour une nouvelle dynamique économique entre l’Afrique et la France » remis en marge du Sommet de décembre. Quatre principales pistes d’actions ont été identifiées et discutées :
– la formation en ressources humaines, soutenue à hauteur de 3 millions d’euros, par le ministère des Finances dès cette année, pour l’appui aux opérations de formation professionnelle ;
– la coopération destinée à améliorer le système financier et à préciser l’évaluation du risque pays;
– la coopération culturelle et les partenariats dans le domaine numérique où des pistes de coolaboration ont été mises en avant (e-learning 2.0 notamment).

La réunion s’est terminée par un message de soutien au projet de fondation, évoqué par Ngozi Okonjo-Iweala, ministre des Finances du Nigéria.

Valéry Alves