Les Studios Kabako de Faustin Linyekula sur la scène de l’Institut français de Kinshasa

15

Le vendredi 2 février, l’Institut français de Kinshasa recevait Les Studios Kabako pour une soirée exceptionnelle avec les premières kinoises des spectacles Statue of loss du chorégraphe Faustin Linyekula et Le Kombi créé par Jeannot Kumbonyeki.

C’est à une double soirée qu’ont pu assister les quelques 250 spectateurs rassemblés pour l’occasion sous la Petite halle de l’Institut français. Cela faisait plus de quatre ans que Faustin Linyekula, un des grands noms de la scène contemporaine internationale aujourd’hui, ne s’était pas produit à Kinshasa. Autant dire que l’impatience était forte !

Jeannot Kumbonyeki, danseur et chorégraphe formé aux Studios Kabako, a ouvert la soirée en interprétant Le Kombi, solo d’une vingtaine de minutes, première création du jeune chorégraphe. Du nom des transports dans lesquels les habitants de Kinshasa s’entassent tous les jours, Jeannot, dans un engagement physique intense, questionne la vie des kinois pris dans cette ville tentaculaire et trace un parallèle entre leurs vies et celle des artistes du pays.

Puis, accompagné du guitariste Zing Kapaya, Faustin Linyekula a interprété Statue of Loss, hommage à la mémoire des soldats congolais disparus au combat durant la première guerre mondiale et dont le souvenir, cent ans après la fin du conflit, semble perdu, comme effacé. Egrenant les noms de trente-deux soldats décédés qu’il finit par s’écrire sur le corps, Faustin impose par un jeu de lumière sobre, la parole, la musique et son corps, la présence de ces disparus au public. Ce spectacle sera donné en France au mois de septembre sur les planches du Manège, scène nationale de Reims. D’ici là, Faustin Linyekula présentera en mai prochain sa nouvelle création intitulée Banataba, au Kunstenfestivaldesarts, à Bruxelles.

La présence de Faustin à l’Institut français s’est prolongée au travers d’un atelier qu’il a animé durant deux jours et auquel ont participé plusieurs chorégraphes renommés de Kinshasa. Formation et transmission font également parties des axes de travail du chorégraphe. Fondés par Faustin Linyekula à Kinshasa et basés à Kisangani depuis 2006, les Studios Kabako sont un lieu de création, de résidence, de formation et de production ouvert à la danse, au théâtre, à la musique et au film, qui accompagnent aujourd’hui une trentaine d’artistes. Parallèlement, depuis 2013, les Studios investissent la commune de Lubunga, rive gauche du Congo, avec notamment un programme de formation et d’accompagnement des jeunes autour de l’image et du son. Fin 2018  y ouvriront les portes d’un centre culturel de quartier associé à une unité de traitement d’eau. Faustin formera également à partir d’avril et pendant dix-huit mois une vingtaine de jeunes sur le tournage d’une série de court-métrages qu’il dirigera.