L’Initiative 5%

Un dispositif d’assistance technique au service des pays francophones

140

L’Initiative 5% a été lancée en 2011 afin de répondre aux besoins des pays – notamment francophones – dans l’accès, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des subventions du Fonds mondial. Elle a pour objectif de renforcer les capacités des pays bénéficiaires du Fonds mondial dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Ce mécanisme d’assistance technique a d’abord été confié  à France Expertise Internationale (FEI), puis à Expertise France à partir de janvier 2015, suite à la fusion de FEI avec 6 opérateurs publics de coopération technique internationale. Pilotée par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, l’Initiative 5% est mise en œuvre par une équipe dédiée au sein du département santé d’Expertise France.

Le dispositif se décline selon deux modalités complémentaires :

  • Canal 1 : mobilisation d’une expertise court terme, pour répondre à des besoins ponctuels des pays
  • Canal 2 : financement de projets de long terme (2 à 3 ans) complémentaires des subventions du Fonds mondial

Les pays cibles de l’Initiative 5% sont – parmi les pays éligibles aux subventions du Fonds mondial – les pays prioritaires de l’Aide publique au développement française (APD) : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Comores, Djibouti, Ethiopie, Guinée, Haïti, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sénégal, Tchad, Togo. Sont également éligibles les pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie qui sont également bénéficiaires de l’APD.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’actualité de l’Initiative 5% en RDC

En 2017, l’Initiative 5% a appuyé l’instance de coordination nationale (CCM) de RDC dans les différentes étapes du processus d’élaboration de la demande de financement conjointe VIH-tuberculose et la demande de financement pour la subvention paludisme. À ce titre, 6 experts internationaux ont été déployés dans les domaines suivants : coordination, suivi-évaluation tuberculose et VIH, budgétisation, gestion des approvisionnements et des stocks. La demande de financement conjointe VIH-tuberculose a été développée et soumise avec succès le 20 mars 2017. Deux experts ont également appuyé la phase d’établissement des subventions VIH-tuberculose et paludisme.

À l’automne, dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance du pilotage des stratégies nationales de santé, un expert international facilitera la mise en œuvre de l’atelier de réflexion autour de la thématique de l’intégration du CCM dans le comité national de pilotage du pays. Cet atelier sera organisé sous la tutelle du Ministère de la Santé de la République démocratique du Congo.

Focus sur le programme de renforcement des stratégies de prévention, de dépistage et de prise en charge du VIH chez les adolescents

Ce projet porté par Médecins du Monde en partenariat avec le Réseau des Associations Congolaises des Jeunes contre le Sida (RACOJ/Sida) a été lancé en janvier 2016 pour une durée de deux ans.  Suite à la réalisation d’une enquête approfondie sur les déterminants socioculturels de la transmission du VIH chez les jeunes de 10 à 24 ans, le projet est entré dans sa phase de développement dans les provinces de Kinshasa et du Nord-Kivu depuis janvier 2017.

L’enquête a permis d’étudier les déterminants socio- culturels de la transmission du VIH/sida chez les jeunes en RDC à trois niveaux : cadre institutionnel, mise en œuvre des interventions par les acteurs étatiques et associatifs, comportements sexuels à risque des jeunes. Parallèlement à l’étude, un diagnostic des enjeux politiques et sociaux a été mené afin de constituer la base du plaidoyer en faveur de l’instauration du cadre social et légal de la lutte contre le VIH auprès des jeunes. Un atelier de restitution réunissant les autorités politico-administratives et sanitaires, des enseignants, des leaders religieux et des jeunes a été organisé à Kinshasa et à Goma.

Cette étude a permis de renforcer les connaissances des acteurs susceptibles d’améliorer la riposte auprès des jeunes et par conséquent de contribuer à l’efficacité des interventions de lutte contre le VIH/sida financées par le Fonds mondial en RDC. Largement diffusée au niveau national, ses résultats feront l’objet d’une présentation lors de la Conférence internationale sur le Sida et les IST en Afrique (ICASA) qui se tiendra à Abidjan du 4 au 9 décembre prochains.

Bilan et perspectives

Au cours de ces 6 années, 250 missions d’assistance technique et près de 13 000 journées d’expertise ont été réalisées, représentant un volume financier de 12 millions d’euros. 51 projets de long terme ont été financés, pour un montant de 43 millions d’euros, dans une vingtaine de pays. Aujourd’hui, l’Initiative 5% est reconnue comme un dispositif flexible, adaptable, capable de répondre à des besoins changeants.

Face à ce succès, le Président de la République a annoncé en septembre 2016 le réengagement de la France auprès du Fonds mondial (à hauteur de 1,080 milliards d’euros pour 2017-2019), et une hausse de la part réservée à l’Initiative 5%, dont le budget passerait de 18 à 25 millions d’euros par an, reconnaissant par là-même la pertinence et l’efficacité de ce mécanisme de renforcement des compétences.

Chiffres clés

9 projets de long terme financés en RDC, dont 3 projets régionaux, pour un montant global de plus de 7 M€ ;

11 missions d’assistance technique, représentant un volume de plus de 1000 hommes/jours et près de 900 000 € ;

Nous travaillons en partenariat avec : le Ministère de la Santé publique, l’Institut National de Recherche Biomédicale, le Programme National d’Approvisionnement en Médicaments Essentiels (PNAME), l’Union Congolaise des Organisations de Personnes vivant avec le VIH (UCOP+), le Forum Sida (FOSI), la Fondation Femme Plus, le RACOJ/sida, etc.

Pour en savoir plus sur les modalités d’intervention de l’Initiative 5 % :

Consultez  le site internet du projet

http://www.initiative5pour100.fr

et le site internet d’Expertise France :

https://www.expertisefrance.fr/

Pour toute question sur notre action, n’hésitez pas à contacter Mme Clarisse Veylon-Hervet, chargée de projets pour la RDC : Clarisse.veylon-hervet@expertisefrance.fr

HD