Philippe Vinogradoff

262

Impact : Pouvez-vous nous expliquer les grands axes de la diplomatie sportive française ?

Philippe Vinogradoff : La diplomatie sportive est un outil au service du rayonnement de la France et de nos intérêts économiques et commerciaux. Le sport tient une place croissante dans les relations internationales et les échanges mondialisés, et la France a choisi d’adopter une démarche prospective et volontariste en ce domaine. Cette diplomatie sportive se traduit par la mobilisation de notre outil diplomatique autour du thème du sport.

C’est pour y contribuer que le ministre des Affaires étrangères a décidé de nommer un ambassadeur pour le Sport.

Quelles sont les missions qui vous ont été confiées ? Et quelles sont vos objectifs ?

J’ai pour mission essentielle de mobiliser le réseau diplomatique autour des questions sportives, pour contribuer à :

renforcer l’attractivité du territoire français en matière de grands événements sportifs ;

améliorer le positionnement des entreprises françaises sur les marchés liés au sport ;

améliorer la représentation française dans les instances sportives internationales, promouvoir le français dans ces enceintes, et notamment le français en tant que langue officielle du mouvement olympique.

Enfin, de façon globale, mes objectifs sont de renforcer les liens tissés entre le Quai d’Orsay et le monde sportif, et d’accompagner nos candidatures, dont celle de Paris pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Je dois contribuer à sensibiliser le réseau, tout comme les services à Paris, afin que les questions sportives soient intégrées dans leur programme de travail et leurs objectifs. Ceci implique de soutenir et d’accompagner les entreprises françaises qui travaillent dans ce secteur.

Quels sont les outils et atouts dont dispose la France pour atteindre les objectifs de sa diplomatie sportive ?

La France dispose d’un savoir-faire reconnu dans l’organisation des plus grands événements sportifs, d’une organisation très structurée de la pratique du sport, et d’un tissu industriel et de services lié aux activités sportives de tout premier plan. De nombreuses personnalités et dirigeants du monde du sport français agissent au sein des instances sportives internationales. Nous défendons par ailleurs au niveau national et international les valeurs du sport (comme la lutte contre les discriminations dans le sport, la pratique du sport pour tous, l’égalité des hommes et des femmes) et l’éthique dans le sport (la lutte contre le dopage et les tricheries comme par exemple le trucage de matchs).

Quels sont les principaux événements sportifs, récents ou à venir, organisés en en France ?

La France a déjà accueilli, le 23 avril dernier, le Paris E-Prix qui est une compétition automobile mondiale de monoplaces 100% électrique, créée pour favoriser la transition énergétique et accélérer le développement du véhicule électrique, tant en matière technologique que promotionnelle. Puis ce sera le championnat d’Europe des nations de football, qui se déroulera du 10 juin au 10 juillet 2016. La compétition (soit au total 51 matchs) se déroulera dans 10 « villes-hôtes »: Bordeaux, Lens, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Paris, Saint-Denis, Saint-Étienne et Toulouse. Cet événement sportif constitue le troisième événement sportif mondial en termes d’audience, et devrait attirer de nombreux spectateurs et téléspectateurs du monde entier. Je n’oublie pas le traditionnel tournoi de tennis de Roland Garros, qui débutera en mai, puis le Tour de France de cyclisme au mois de juillet, qui sont tous deux des événements de référence connus dans le monde entier.

Enfin, l’année 2017 débutera avec le championnat du monde de handball masculin en janvier. Les lecteurs d’Impact sont bien évidement invités à suivre ces événements et à soutenir tous les athlètes présents lors de ces rendez-vous sportifs.

Propos recueillis par SD