Quatrième Semaine française de Kinshasa

Une édition marquée par des nouveautés

118

La quatrième Semaine Française de Kinshasa a drainé plus de 12.000 visiteurs sur le site de la Halle de la Gombe, du 24 au 27 mai 2017. «Numérique» et «Agribusiness» étaient au cœur de cet événement organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Congolaise avec le soutien de l’Ambassade de France en RDC et les Conseillers du Commerce Extérieur.

Une pleine réussite caractérisée par plus de cinquante entreprises et institutions exposantes, la tenue du Forum Numérique avec la présence de CIO Mag, des rencontres B to B, un job-dating et le Fest’KIN.

Le Président, Ambroise Tshiyoyo, le Vice-président, Ludovic Houssard, et la Directrice générale, Hélène Duffar Champredon, de la CCIFC dressent à travers cet entretien, le bilan de cette activité.

Impact : Monsieur le Président, pouvez- vous nous dresser en quelques mots le bilan de cette quatrième édition ?

Ambroise Tshiyoyo : Cette quatrième édition a été un véritable succès, en termes de fréquentation : plus de 12.000 visiteurs, de notoriété, et d’engouement pour les conférences dont les thèmes ont été appréciés du public. Il y a quatre ans, nous avons fait le pari de lancer la Semaine française avec le soutien de l’Ambassade de France en RDC, et des Conseillers du Commerce Extérieur de la France. Pour être tout à fait honnête, je pense que personne n’aurait imaginé que cet évènement perdure et encore moins que la Semaine française prenne un tel essor.

Je dois rappeler que nous sommes la seule chambre de commerce qui organisons ce type d’évènement. Nous avons accueilli plus de 50 exposants, organisé près de 10 conférences en 4 jours. Plus d’une cinquantaine d’entreprises ont participé à cette édition: les banques, les télécoms, les agences de voyage, les hôtels, les entreprises de services …

Certains entrepreneurs français n’ont pas hésité à quitter Paris pour prendre part à l’événement. C’est le cas de Systémis, une entreprise française spécialisée dans les services numériques et la sécurité informatique.

La 4ème édition de la Semaine française de Kinshasa, a connu un accroissement en termes de visiteurs grâce au nombre d’activités économiques et culturelles organisées.

Monsieur le Vice-président, un mot pour l’organisation du Job-dating de cette année ?

Ludovic Houssard : Le Job-dating qui en est à sa deuxième édition met en contact les entreprises à la recherche de candidats et les jeunes en quête d’emploi. Les demandeurs d’emploi, venus en très grand nombre ont pris d’assaut l’Institut français afin de saisir les offres d’emploi ou de stage proposées par une vingtaine d’entreprises membres de la CCIFC présentes au Job-dating. Des longues files d’attente n’ont pas découragé ces jeunes désirant profiter de cette opportunité que l’on ne rencontre pas tous les jours en RDC. Comme vous pouvez le remarquer, le Job-dating est un évènement majeur de la Semaine française. Il connait un engouement sans précédent surtout chez les jeunes.

Cette année, nous avons reçu le double voir le triple de demandes d’emploi. Malgré le contexte économique difficile du pays, nous espérons que quelques jeunes pourront trouver de l’emploi à travers cette activité.

Madame la Directrice Générale, que dire des innovations de cette quatrième édition?

Hélène Duffar Champredon : Cette année, la présence du CIO Mag lors du Forum numérique a été parmi les nouveautés de la quatrième Semaine française. Cette présence a permis la mise en place du premier Club des DSI congolais qui intègre les différents Directeurs Informatiques des entreprises.

Magazine panafricain travaillant sur le numérique, CIO Mag a pour objectif de créer un réseau et de promouvoir l’usage de l’économie numérique. Il constitue un cadre réunissant les gouvernements, les entrepreneurs et les décideurs africains pour le développement de l’économie numérique africaine. À cette occasion, a été lancé le Digital African tour.

Autre nouveauté, le lancement par la CCIFC du Fest’ KIN, festival international de musique de Kinshasa. Il s’agissait de la première édition et nous avons fait le pari d’inviter « une tête d’affiche internationale », ce qui ne s’était pas produit depuis la venue de STROMAE. Au programme de ces deux soirées, le groupe mythique et transgénérationnel Zaiko Langa Langa et le concert de Slimane, la plus belle voix de la saison 5 de la télé-réalité The Voice 2016, sans oublier Capitaine Tokoss et Robinio Mundibu.

Outre la présence du CIO Mag et du Fest’ KIN, nous avons voulu renforcer les rencontres d’affaires B to B , et le résultat a été probant.

Plus de 40 entreprises ont participé aux rencontres d’affaires B to B lors de la quatrième Semaine française de Kinshasa. Elles ont permis aux entreprises de tisser des relations d’affaires entre elles. Parmi les secteurs de ces entreprises: Finances, Fiscalité et audit, Tourisme, Agriculture, Numérique, Communication, Gestion des ressources humaines…

Monsieur le Président, y aura-t-il une cinquième édition de la semaine française ?

Ambroise Tshiyoyo : Oui. Je peux vous affirmer que nous organiserons une cinquième édition, et que nous souhaitons également réitérer l’évènement culturel, Fest’Kin.

Propos recueillis par Impact Magazine