RDC Entreprises Développement, au service des entrepreneurs de Kinshasa

22

Lydie Mawelo a 50 ans. Elle vit à Masina, commune populaire de l’Est de Kinshasa, où elle tient une blanchisserie. Mariée avec cinq enfants, elle participe activement au budget du foyer grâce à cette activité. Au sein de la blanchisserie, elle gère la réception des clients et l’enregistrement des vêtements. Sage-femme de formation, elle n’a pas de compétence en gestion d’entreprise et avance donc au jour le jour sans avoir d’objectif particulier pour son activité. Elle n’y recherche pas un épanouissement professionnel et personnel. « Je voyais cette activité comme une activité de survie » dit-elle.

En 2011 alors qu’elle va à la banque déposer de l’argent, elle découvre RDCED sur une affiche pour le Forum d’accès au financement qu’il co-organise. Au cours de ce Forum, elle réalise qu’elle est l’une des seules à pratiquer cette activité, qui a un réel potentiel mais qu’elle ne se sent pas capable d’exploiter seule. Elle ressent le besoin d’être accompagnée dans cette aventure.

Elle décide alors de s’inscrire à l’une des formations initiales proposées par le centre de gestion et services de Masina, de RDCED. En 2011, elle suit la formation pour les porteurs de projets puis en 2012 la formation de base en gestion.

Les formations de RDCED sont articulées entre des séances en groupe et des suivis individuels au sein des entreprises participant à la formation. Ce suivi dure jusqu’à un an après la formation et permet aux formateurs d’aider les entrepreneurs à mettre en place les outils vus en séance de groupe au sein de leur activité et à résoudre leurs problèmes de gestion. Lydie nous explique : « C’était pour moi un challenge d’atteindre l’objectif que l’on s’était fixé à la précédente visite. Cet esprit me poussait à améliorer automatiquement ma gestion ».

Lydie a ensuite rejoint le Club des Entrepreneurs et a participé à une formation spécialisée en marketing proposée par le RDCED. Cela lui a permis de savoir comment attirer la clientèle et présenter son activité.

Elle est aujourd’hui toujours membre active du Club des Entrepreneurs qui organise régulièrement des événements (soirées à thèmes, rencontre d’experts, mise en réseau) et met à disposition de ses membres une bibliothèque ainsi que des ordinateurs.

Grâce aux services de RDCED dont elle a bénéficié, Lydie utilise désormais des outils de gestion comme le journal de caisse ou la fiche de stock, et elle sait estimer ses coûts et ses bénéfices : « Aujourd’hui, je suis capable de faire un suivi efficace de mon entreprise ». Elle a également réorganisé son personnel composé de quatre personnes, en attribuant à chacun une tâche précise : deux s’occupent de l’accueil des clients et de l’enregistrement des vêtements, un est chargé du repassage et un du lavage.

Tous ces changements ont eu le résultat escompté : son chiffre d’affaire a doublé, ce qui lui permet de financer les études supérieures de son fils à Tunis. Cette expérience lui a permis de gagner confiance en elle et en ses qualités d’entrepreneure. Elle a maintenant de nouvelles aspirations : ouvrir un centre médical qui offrirait des services de qualité aux résidents de Masina.

Tout comme Lydie, ce sont 370 entrepreneurs qui ont été accompagnés vers la pérennisation et le développement de leur petite entreprise par RDCED en 2017. Au-delà des entrepreneurs, RDCED accompagne également les porteurs de projet et les vendeuses et vendeurs de rue dans leurs activités, et développe continuellement des offres à destination des PME et des grandes entreprises.

RDCED met en œuvre en RDC le programme d’appui aux très petits entrepreneurs de l’Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD), soutenu par l’Agence Française de Développement.