Vu pour vous à Kinshasa : de la musique avant toute chose

97

C’est désormais une tradition, avec la saison sèche, vient le temps des festivals. Cette année encore, Kinshasa a été le théâtre d’une programmation culturelle intense dès la fin du mois de mai.
Une affiche éclectique avec des stars de la musique congolaise, de la musique classique, du hip hop. En ouverture de la première « Semaine française de Kinshasa », 400 personnes ont profité d’un moment de grâce le 26 mai sous la grande halle de l’Institut français : dans une ambiance de recueillement, ils ont pu découvrir un florilège du vaste répertoire de musique classique française (Massenet, Bizet, Berlioz, Gounod) interprété par les musiciens de l’Orchestre symphonique Kimbanguiste sous la conduite du maestro Armand Diangienda. Contraste saisissant, quatre jours plus tard, l’ambiance était cette fois survoltée sous la grande halle pour le concert du rappeur Youssoupha, un des enfants prodiges du grand Tabu Ley, venu spécialement de France pour un concert-événement en clôture de la Semaine française. Les 800 jeunes présents sont encore sous le choc.
Les samedi 31 mai et dimanche 1er juin, le Théâtre de Verdure a lui aussi fait carton plein à l’occasion de la 8ème édition du festival de jazz de Kinshasa « Jazzkif » : près de 4 000 spectateurs se sont pressés dans l’amphithéâtre du Mont Ngaliema pour les vingt ans de carrière du grand musicien congolais Lokua Kanza. À l’occasion, une pléiade de stars avait tenu à faire le déplacement pour honorer le natif de Bukavu : Richard Bona, Fally Ipupa, Sara Tavares, Jean Goubald, Olivier Tshimanga, les groupes «Clarkk and Co» et «Franco na biso».
Du 3 au 5 juillet dernier à la Halle de la Gombe, s’est tenue la quatrième édition du festival « aiR D’iCi » qui a été l’occasion de découvrir le talent et l’énergie incroyable de nombreux groupes de danse «hip-hop» qui se sont affrontés artistiquement lors de défis endiablés, pour le plus grand plaisir des quelques centaines de jeunes présents… and the winner is « Artcon ».

CR

Photos : Gédéon Mukendi